Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™

Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™

12 juin - 13 juillet

Coupe du Monde de la FIFA 2014™

Varela accepte la mission impossible

Silvestre Varela of Portugal celebrates
© Getty Images

Le Portugal est habitué à sortir sa calculatrice. Tout au long de son histoire, la sélection lusitanienne a évité l'élimination ou obtenu la qualification in extremis, soit grâce à une meilleure différence de buts, soit en marquant dans les dernières secondes de la partie décisive. Ce scénario s'est répété le 22 juin contre les États-Unis. En égalisant à 27 secondes de la fin du match, Silvestre Varela a permis à son équipe d'espérer ne pas faire ses valises dans les prochains jours. La qualification pour les huitièmes de finale ? "Difficile, mais pas impossible", affirme Varela.

On joue depuis 95 minutes et 30 secondes dans le match comptant pour la deuxième journée du Groupe G de Brésil 2014. À Manaus, les Américains se voient déjà en huitièmes de finale et les Portugais en train de plier bagage. Trois secondes plus tard, sur un centre de Cristiano Ronaldo, Varela égalise pour la Selecção das Quinas. "Je ne sais pas si j'ai eu de la chance, peut-être un peu, oui. Mais il n'en reste pas moins que ce résultat n'est pas bon." Au micro de FIFA.com, l'attaquant ne cache pas sa frustration. Ce match nul 2:2 a enlevé au Portugal la maîtrise de son destin. Pour espérer être présents en huitièmes de finale, les Lusitaniens doivent maintenant battre le Ghana, si possible sur un score large, et espérer qu'il y ait un vainqueur dans le match entre l'Allemagne et les États-Unis.

Comme tous ses coéquipiers en équipe nationale, ce n'est pas la première fois que Varela se retrouve dans une telle situation. À l'UEFA EURO 2012, dans le deuxième match de la phase de groupes, l'attaquant du FC Porto était entré en cours de jeu pour marquer le but de la victoire 3:2, qui avait permis au Portugal de rester en course pour une qualification en quarts de finale.

À ceci près qu'aujourd'hui, la situation est un peu plus compliquée. "Ça reste très difficile. Nous voulions absolument cette victoire. C'est pour ça que tout le monde est un peu triste, mais nous devons y croire", poursuit Varela, habitué à lutter jusqu'à la dernière goutte d'espoir. "Notre force vient du fait que nous représentons le Portugal. Cela nous donne l'énergie de lutter jusqu'à la dernière minute. L'équipe est comme ça. Elle se bat beaucoup, mais ça ne marche pas toujours. Mais si nous gagnons ce dernier match, tout peut arriver."

Football, passion et espoir
Ricardo Costa, titulaire en l'absence de Pepe, suspendu, est un habitué lui aussi de ce genre de scénario. Il est le seul Portugais, avec Cristiano Ronaldo, à avoir participé à trois Coupes du Monde de la FIFA. C'est probablement ce qui explique son analyse très pragmatique de la rencontre qui l'attend, lui et ses coéquipiers. "En réalité, ça ne change pas grand-chose pour nous. L'Allemagne et les États-Unis sont sûrs de passer s'ils font match nul, mais le football est ainsi fait. Il y a beaucoup de passion et tout peut arriver", rappelle le défenseur central de Valence.

Les premières paroles de Cristiano Ronaldo après le match nul contre les États-Unis ont justement été pour remobiliser les troupes le plus vite possible malgré toutes les difficultés, y compris les blessures et les absences. "Ce sont les joueurs qui jouent, qui sont sur le terrain, qui souffrent. Nous donnons le meilleur de nous-mêmes. Évidemment que nous voulons gagner, mais ça n'a pas été possible. La qualification est presque impossible, c'est vrai, mais en football..."

Explorer le sujet

Articles recommandés

USA - Portugal en images

Coupe du Monde de la FIFA 2014™

USA - Portugal en images

22 juin 2014