Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™

Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™

11 juin - 11 juillet

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

Villa fait céder Eduardo

David Villa of Spain scores his side's first goal past Eduardo of Portugal
© Getty Images

333 minutes d'invincibilité et Eduardo a fini par céder. Le coupable ? David Villa, meilleur buteur de l'histoire de l'Espagne en Coupe du Monde de la FIFA. Il fallait bien un cambrioleur de ce calibre pour faire sauter le verrou, chose qui n'a pas été simple à en croire le* *néo-Barcelonais : "Les Portugais ont bien serré le jeu derrière. Leur gardien a été très sûr. Ils ont été très difficiles à bouger. On n'a mis qu'un but et heureusement, ç'a suffi."

"Le gardien a été phénoménal. Il a effectué deux ou trois excellentes parades et même sur l'action du but, il réalise une superbe intervention. El Guaje a dû s'y prendre à deux fois. Ils ont été très solides en défense", ajoute Xavi, qui a dû recourir à une talonnade pour trouver la faille chez les Lusitaniens.

Malgré les éloges de ses adversaires, Eduardo ne quitte pas le stade Green Point satisfait. "J’ai réussi une belle performance, mais ça n'a pas suffi et de toute façon, ce n'est pas ça qui compte mais la prestation collective du Portugal. Être éliminé d’une Coupe du Monde alors qu’on n’a encaissé qu’un seul but est très frustrant. Le Portugal a su s’appuyer sur une défense forte et solidaire, mais nous avons fini par encaisser le but qu’il ne fallait pas", regrette le portier de Braga.

"L’Espagne a très bien commencé. Elle a contrôlé le match jusqu’à la 30ème minute, grâce à son jeu de passes. On a très bien défendu jusque-là, mais sur le but de Villa, on n’a rien pu faire", reconnaissait le défenseur Ricardo Carvalho. "Il faut être beau perdant et reconnaître que l’Espagne pratique un très beau football en attaque. Villa a marqué un super but. C’est ce dont l’Espagne avait besoin à ce stade de la rencontre et Villa a su le faire. C’est vraiment un grand buteur", avouait Fabio Coentrao à FIFA.com.

La patience à la base du succèsMalgré la résistance d’un Eduardo en état de grâce qui a multiplié les arrêts décisifs, l’Espagne a fini par trouver le chemin des filets à l’heure de jeu. "C’était un match très équilibré parce qu’ils ont joué avec deux rideaux très rapprochés. Du coup, on ne trouvait pas les espaces. Le but nous a facilité la tâche", reconnaissait Pedro. Quant à Villa, qui a été remplacé par le jeune Barcelonais, il estimait que "c’est notre patience qui nous a permis de remporter ce match".

L’Espagne a en effet pris son temps avant de retrouver ce football rapide et rythmé qu’elle n’avait pas encore exhibé depuis le début de la Coupe du Monde de la FIFA. "Je pense que nous avons joué notre meilleur match en Afrique du Sud", a jugé Fernando Llorente, qui a buté deux fois sur Eduardo. Une analyse partagée par Xavi : "Nous avons montré notre football le plus abouti, surtout en seconde mi-temps. Nous avons davantage dominé la possession et proposé le football que nous aimons. Le but nous a fait énormément de bien, il nous a aidés à nous lâcher".

Aujourd’hui, le sélectionneur espagnol était enfin content. "En jouant comme ça, nous sommes très difficiles à arrêter", considérait Vicente del Bosque.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Spain players celebrate

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

Les Guarani aux pénos, le Guaje par K.O.

29 juin 2010

Carlos Queiroz head coach of Portugal watches a dejected looking Christiano Ronaldo

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

Les déclarations

29 juin 2010

David Villa of Spain celebrates scoring the opening goal

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

Villa, avec vue sur les quarts (1:0)

29 juin 2010