Coupe du Monde de la FIFA, France 1998™

Coupe du Monde de la FIFA, France 1998™

10 juin - 12 juillet

#WorldCupAtHome

L'Argentine frustre encore l'Angleterre

La Coupe du Monde de la FIFA, France 1998™ a été le théâtre de plusieurs matches d'anthologie. Ce huitième de finale entre l'Argentine et l'Angleterre en fait partie. Douze ans après le mythique quart de finale entre les deux équipes au Mexique, l'Albiceleste a de nouveau pris le meilleur sur les Three Lions, cette fois grâce à son gardien.

📝 En bref

🇦🇷 Argentine 2-2 (4-3 t.a.b.) Angleterre🏴󠁧󠁢󠁥󠁮󠁧󠁿

📅 30 juin 1998

📍Saint-Étienne, Stade Geoffroy-Guichard

⚽️ Buteurs :

Argentine : Gabriel Batistuta (7' s.p.) Javier Zanetti (45'+2) | Angleterre : Alan Shearer (11' s.p.) Michael Owen (17')

Tirs au but :
Argentine : Sergio Berti (✅), Hernán Crespo (❌), Juan Verón (✅), Marcelo Gallardo (✅), Roberto Ayala (✅)
Angleterre : Alan Shearer (✅), Paul Ince (❌), Paul Merson (✅), Michael Owen (✅), David Batty (❌)

Compositions

  • Argentine : Carlos Roa ; Javier Zanetti, Roberto Ayala, José Chamot, Nelso Vivas ; Diego Simeone, Matías Almeyda, Juan Sebastián Verón, Ariel Orrega ; Claudio López et Gabriel Batistuta. Sélectionneur : Daniel Passarella
  • Angleterre : David Seaman ; Gary Neville, Tony Adams, Sol Campbell, Paul Ince ; Darren Anderton, Paul Scholes, Graeme Le Saux, David Beckham ; Michel Owen et Alan Shearer. Sélectionneur : Glenn Hoddle
Referee Kim Milton Nielsen sends off England's David Beckham for kicking out at Diego Simeone at the 1998 World Cup.
© Getty Images

🤔 Le contexte

À partir du moment où l'Angleterre avait perdu contre la Roumanie dans son deuxième match du Groupe G, la perspective d'une confrontation avec l'Argentine en huitième de finale se précisait, les Sud-Américains ayant remporté tous leurs matches dans le Groupe H. Cela dit, aucun favori au coup d'envoi de la rencontre, qui s'annonçait comme la revanche du quart de finale de Mexique 1986.

⚔️ Les clés du match

  • 45 minutes inoubliables : La première période a été riche en événements, avec l'ouverture du score argentine par Batistuta sur penalty (1-0), suivie d'une égalisation anglaise sur un autre penalty (1-1), provoqué par Owen, qui donnait ensuite l'avantage aux Européens sur une sublime action individuelle (1-2). Dans le temps additionnel de la première période, Zanetti remettait les pendules à l'heure sur une combinaison parfaite suite à un coup franc.

  • De l'exclusion au but annulé : Deux minutes après la reprise, Beckham, suite à une faute de Simeone, se fait justice lui-même. L'arbitre danois Kim Milton l'exclut. Réduite à 10 et sans l'un de ses joueurs-clés, l'Angleterre pose des problèmes à l'Argentine, et Campbell inscrit même de la tête le but du 3-2, que l'arbitre annule pour une faute sur le gardien. Les choses en resteront là jusqu'à la série de tirs au but.

  • Les Argentins plus précis : L'Angleterre prend l'avantage grâce à Seaman, qui repousse la tentative de Crespo. Juste après, Roa fait de même sur le tir au but de Paul Ince, remettant ainsi la pression sur les Anglais. Batty échoue lui aussi devant Roa. L'Argentine se qualifie pour les quarts.

⭐️ Un joueur dans le match

Certes, Simeone a provoqué le premier penalty en faveur de l'Argentine ainsi que l'exclusion de Beckham. Mais l'homme du match reste Carlos Roa, qui s'est interposé sur deux des cinq penalties anglais. Sans être spécialiste de l'exercice, Lechuga ("laitue") surnommé ainsi parce qu'il est végétarien, devient le héros du match, après avoir cependant écopé d'un carton jaune durant la série de tirs au but.

Argentina's GK Carlos Roa celebrates after saving a penalty against England's Paul Ince
© Getty Images

🗣 Entendu...

"Ça a été le match le plus important de ma vie, car c'est celui qui m'a permis de rester dans l'histoire du football argentin. C'était ma première Coupe du Monde, et j'avais été dans les buts pour les neuf derniers matches des qualifications" - Carlos Roa, gardien de but de l'Argentine

"Cette combinaison sur coup franc, cela faisait quatre ans que nous la répétions. La position dans laquelle j'étais au moment de marquer, normalement c'est Ortega qui l'occupait. Mais avant la Coupe du Monde, Passarella avait décidé que ce serait moi. Ça s'est passé à la perfection. Et je marque du gauche. Je n'arrivais pas à y croire..." - Javier Zanetti, défenseur de l'Argentine

"Ce qu'a fait David ne méritait probablement pas un carton rouge, mais c'était infantile et inutile. Les gens diront que c'était seulement une erreur, mais si vous voulez gagner une Coupe du Monde, vous n'avez pas le droit à l'erreur" - Michael Owen, attaquant de l'Angleterre

"Ce n'est pas le moment de chercher des excuses. Nous pouvons être fiers du match que nous avons fait. L'exclusion de Beckham nous a coûté cher, mais à dix nous avons défendu comme des lions. C'est dur à avaler, une fois de plus" - Glenn Hoddle, sélectionneur de l'Angleterre

Argentina v England - 1998 FIFA World Cup 2nd Round
© Getty Images

🔜 Et après ?

En quart de finale, l'Argentine s'est inclinée 2-1 contre les Pays-Bas, au terme d'un autre match d'anthologie. Encore une exclusion dans cette rencontre, celle de l'Argentin Ariel Ortega, à trois minutes du terme pour un comportement agressif envers le gardien adverse. Deux minutes plus tard, le Néerlandais Dennis Bergkamp inscrivait le but de la victoire.

Explorer le sujet

Articles recommandés