Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™

Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™

14 juin - 15 juillet

#WorldCupAtHome

#WorldCupAtHome : Mbappé enrhume l'Albiceleste

Cela faisait 40 ans que la France et l’Argentine ne s’étaient pas affrontées en Coupe du Monde de la FIFA. Si les Bleus du jeune Michel Platini s’étaient inclinés (2-1) chez les hôtes et futurs vainqueurs d’Argentine 1978, ils ont cette fois écarté l’Albiceleste (4-3) en huitième de finale du Mondial russe dans une orgie folle de rebondissements et de buts splendides, avec un Kylian Mbappé auteur d'une prestation entrée dans la légende.

Éliminer l'Argentine de Messi reste l'un des plus beaux exploits de l'épopée russe des Bleus, même si l'Albiceleste ne semblait pas avoir les épaules pour rééditer l'exploit de se hisser en finale comme elle l'avait fait quatre ans auparavant.

📝 En bref

🇫🇷France 4-3 Argentine🇦🇷

📅 30 juin 2018

📍 Kazan

⚽️ Buteurs :

France : Griezmann (13’ sp), Pavard (57’), Mbappé (64’, 68’) | Argentine : Di Maria (41’), Mercado (48’), Agüero (90’+3)

Compositions :

  • France : Lloris (c), Pavard, Varane, Umtiti, Hernandez, Kanté, Pogba, Mbappé (Thauvin, 89’), Griezmann (Fekir 83’), Matuidi (Tolisso 75’), Giroud
  • Argentine : Armani, Mercado, Otamendi (Fazio, 46’), Rojo, Tagliafico, Pérez (Agüero, 66’), Mascherano, Banega, Pavón (Meza, 75’), Messi (c), Di María
France v Argentina: Lionel Messi of Argentina shows his dejection following during the 2018 FIFA World Cup Russia Round of 16 match
© Getty Images

🤓Le contexte

Il s’agissait du premier gros test pour les futurs champions du monde après une phase de groupes poussive. De leur côté, Messi et les siens sortaient sérieusement malmenés de leur Groupe D, avec un cinglant 0-3 contre la Croatie et une qualification arrachée in extremis contre le Nigeria.

⚔️ Les clés du match

  1. Messi en trompe l’oeil : Cette défaite contre la France a été un nouveau coup de poignard dans le destin maudit de Messi avec l’Albiceleste, quatre ans après avoir frôlé le titre suprême. Sa grande influence sur le jeu ferait presque oublier qu’il n’a jamais marqué un but dans les matches à élimination directe en quatre éditions de la Coupe du Monde. Face aux Bleus, il a pu sembler en retrait par rapport à son rendement habituel, mais a tout de même signé deux passes décisives, tiré quatre fois au but et perdu seulement six ballons sur 67 touchés.

  2. Les Bleus encaissent : Une statistique illustre à elle seule la folie de ce match. Encaisser trois buts dans un match de Coupe du Monde, ça n’était pas arrivé à la France depuis 1982 et le match pour la troisième place perdu face à la Pologne. Depuis le début de l’ère Didier Deschamps en 2012, prendre trois but ou plus n’était arrivé qu’à quatre reprises pour autant de défaites.

  3. Pavard superstar : On pensait déjà tenir le but du match avec la formidable lucarne à 25 mètres d’Angel Di Maria sur le premier but argentin. Mais c’était sans compter sur l’incroyable demi-volée de Benjamin Pavard juste avant l’heure de jeu ! Un extérieur du pied sidérant qui a valu au latéral tricolore - qui signait là sa première réalisation en Bleu - le prix de But du Tournoi Hyundai.

🌟Un joueur dans le match

Déjà auteur d’un but contre le Pérou, Mbappé a ajouté deux pions à son compteur dans ce tournoi en l’espace de quatre minutes contre les Argentins alors que les deux équipes étaient à égalité. Ces derniers, déjà durement touchés par l’accélération du Français qui avait entraîné l’ouverture du score, ne s’en relevaient pas. Ce jour là, Mbappé est entré dans l’histoire de la Coupe du Monde en devenant le plus jeune joueur à inscrire un doublé en match à élimination directe depuis Pelé en 1958.

🗣️🎙️Entendu...

“C’était une grande affiche, un stade gonflé à bloc, une belle équipe d'Argentine, très expérimentée. Nous, nous avons une équipe beaucoup plus jeune, mais elle est là, elle répond, elle a du caractère. Ca n'a pas été simple : on a eu le bonheur de mener, puis on s'est fait égaliser, mais on n'a rien lâché“ - Didier Deschamps, sélectionneur de la France

🔜 Et après ?

Après l’Argentine, les Bleus ont rencontré en quart une autre superpuissance sud-américaine : l’Uruguay. Face à la Celeste, les hommes de Didier Deschamps ont cette fois franchi l’obstacle sans frayeur avec un 2-0 plein de maîtrise. Ils ont ensuite disposé des Belges (1-0) en demi-finale avant de vivre un autre match fou en finale, contre la Croatie (4-2), avec à la clé une deuxième étoile sur le maillot.

Explorer le sujet

Articles recommandés